Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

La sécurité et la protection des données sont hautement prioritaires pour les gestionnaires de voyag

Editeur: AirPlus,

En comparaison mondiale, les gestionnaires de voyages suisses arrivent de loin en tête en matière d’utilisation des réseaux sociaux. Les autres aspects fondamentaux sont la sécurité des données, la protection des voyageurs et le confort de voyage – car des voyageurs satisfaits sont des collaborateurs plus performants. C’est ce que montre le deuxième volet de l’«International Travel Management Study» d’AirPlus, à laquelle ont participé 958 gestionnaires de voyages de 24 pays.

En matière d’utilisation des réseaux sociaux, les responsables suisses font la course en tête. Si, en comparaison internationale, le recours aux systèmes de réservation électroniques chez les responsables de voyages suisses est certes extrêmement bas (28 % contre 43% dans le monde), ces derniers, avec 41 %, se situent en revanche nettement au-dessus (7 %) de la moyenne de l’Europe occidentale. La Suisse est ainsi l’un des rares pays dans lesquels l’utilisation des médias sociaux revêt plus de poids que les systèmes de réservation électroniques. Dans la gestion des voyages, les médias sociaux sont certes une tendance relativement nouvelle, mais, par exemple, la recherche d’informations sur les sites d’évaluation d’Internet fait partie depuis longtemps de la préparation d’un voyage. Etant donné que les voyageurs utilisent de toute manière les réseaux sociaux, le recours à de tels outils au sein de l’entreprise est de plus en plus judicieux et l’utilisation des médias sociaux comme canal de distribution est toujours plus important.

Ce sont les deux résultats essentiels de l’étude internationale sur la gestion des voyages d’AirPlus de cette année. Dans cette dernière, le principal prestataire mondial de solutions de paiement et de facturation pour les voyages d’affaires a pour la première fois procédé à un sondage sur la question de savoir comment certaines microtendances influaient sur la branche des voyages. Quelles sont les tendances qui, aujourd’hui déjà, déterminent les affaires courantes? Quelles sont les tendances qui gagnent en importance et quelles sont celles qui, dans le futur, deviendront moins importantes?

Les tendances peuvent être réparties en trois catégories: «sécurité et développement durable», «gestion des achats» ainsi que «technologie». Les trois principaux gestionnaires de voyages suisses se trouvent tous dans la catégorie «protection, sécurité et développement durable». Pour 59 %, le thème de la «sécurité des données» revêt, aujourd’hui déjà, une importance primordiale. 52 % traient de la «sécurité en voyage» et 58 % du «confort de voyage». Dans les trois groupes, les responsables suisses des voyages se situent légèrement au-dessous de la moyenne mondiale.

Tendance: des réunions virtuelles comme complément aux voyages d’affaires
Le fait que les applications concernant la gestion des voyages avec 20 % (contre 35 % dans le monde) et le paiement mobile avec 14 % (contre 35 % dans le monde) ne sont qu’assez faiblement sollicités laisse supposer que les employeurs suisses sont à la traîne dans l’utilisation des technologies de l’information par rapport à leurs propres voyageurs d’affaires.
Toutefois, il est un domaine où les entreprises suisses sont portées sur la technique: 44 % indiquent recourir à des réunions virtuelles au lieu de voyages d’affaires. Un autre tiers voit au moins dans ce domaine une tendance future. L’augmentation du nombre de réunions virtuelles pourrait aussi expliquer les raisons pour lesquelles seul un quart des gestionnaires de voyages suisses s’attendent à une augmentation des réservations de vols au sein de leur entreprise. La tendance vers des réunions virtuelles ne s’est pas seulement imposée en Suisse mais aussi au sein de nombreuses entreprises dans le monde. 43 % des personnes interrogées ont indiqué que les réunions virtuelles remplaçaient une partie de leurs voyages d’affaires. Toutefois, dans le monde, seuls 13 % croient que le nombre de voyages d’affaires va de ce fait diminuer. De nombreuses entreprises ne considèrent pas les conférences virtuelles comme une solution de remplacement aux voyages d’affaires, mais comme une mesure complémentaire afin de rendre les rencontres entre personnes plus efficaces.

Ne pas perdre de vue les directives de voyages
Du point de vue suisse, ce sont surtout les résultats du sondage dans le domaine des achats qui surprennent: avec 34 %, le renforcement des directives de voyages figure ici au premier rang. Dans le monde, ces dernières n’occupent que le troisième rang. C’est un signe qui indique clairement que de nombreuses entreprises suisses envisagent un contrôle plus strict des dépenses de voyages.
Les classements bas des autres microtendances dans le domaine des achats (24 % pour l’analyse comparative des frais, 18 % pour l’intégration de la gestion du parc automobile, 31 % pour la consolidation des frais annexes ainsi que 21 % pour la consolidation mondiale/régionale) indiquent en revanche que les entreprises suisses n’ont de loin pas encore mis tout en œuvre pour réduire véritablement les frais. Une explication possible pour cela se trouve dans la nature de l’économie suisse: compte tenu du fait que pour 99,6 % des entreprises suisses, on est en présence de PME, il faut supposer que les ressources pour une gestion différenciée des voyages manquent tout simplement ou qu’elles sont à tout le moins limitées.

Contact:
AirPlus International SA   
Tobias Frei 
T: +41 (0)43 210 37 50
E: tfrei@airplus.com

Primus Communications S.à.r.l.
Nina Aryapour
T: +41 (0)44 421 41 25
E: n.aryapour@primcom.com

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS