Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

L’etude montre: l'analyse des donees de voyages offre du potentiel d'economie

Editeur: AirPlus,

Les économies de frais sont le facteur principal motivant l’analyse des données de voyages. A cet égard, les gestionnaires de voyages interrogés par AirPlus International sont unanimes. Jusqu’à ce jour, peu nombreuses sont encore les entreprises qui procèdent à des analyses de ce type.

Ce n’est pas un secret que l’industrie des voyages génère un volume important de données: chaque réservation – qu’il s’agisse de vols, d’hôtels, de voitures de location ou de voyages en chemin de fer – engendre un grand nombre de données. En utilisant ces données, les entreprises peuvent non seulement réaliser des économies de frais, mais aussi se procurer des avantages concurrentiels, tout en créant de nouveaux segments dans le cadre de leurs activités commerciales. La clé pour une utilisation réussie des données est l’analyse prédictive («Predictive Analytics») – un aspect partiel de la prospection de données qui tire et utilise des informations des données antérieures afin de prédire les tendances à venir et des modèles de comportement. Toutefois, un gestionnaire de voyages sur six seulement indique dans le sondage d’AirPlus International que, au sein de son entreprise, les données des voyages d’affaires sont récoltées sous la forme de prédictions de l’avenir au moyen de méthodes ou de technologies nouvellement développées. Actuellement en Suisse, seules 3 % des entreprises ont recours à des instruments d’analyse spéciaux qui sont utilisés pour toutes les données de voyages (dans le monde 6 %). Ceci, bien qu’une base de données suffisante ainsi que des instruments d’analyse soient à disposition.

L’analyse prédictive est à l’avant-garde dans la gestion des voyages
L’étude d’AirPlus International montre que, dans le monde, 79 % des entreprises analysent les données de voyages qu’elles ont récoltées afin de contrôler les frais. 40 % le font afin de pouvoir mieux conduire les négociations avec des prestataires et 38 % pour contrôler leurs directives en matière de voyages. Outre ces applications plutôt usuelles, moins d’un tiers seulement des personnes interrogées avouent utiliser également les données pour des prédictions ou des analyses du comportement des voyageurs. A cet égard, on observe néanmoins des différences en fonction de la dimension des entreprises. C’est ainsi que 28 % seulement des PME utilisent les données récoltées concernant les voyages d’affaires pour des prédictions et à peine un peu plus de 20 % pour des analyses de comportement. En revanche, dans les grandes entreprises, quelque 50 % exploitent les données concernées. En dépit d’un engagement encore rare, 35 % des gestionnaires de voyages considèrent les prédictions de l’avenir comme une chance d’avoir une meilleure visibilité de leurs segment commercial (en Suisse 15 % seulement). Pour 65 % des Suisses, ce n’est absolument pas important (dans le monde 54 %) et 10% seulement des personnes interrogées considèrent le sujet comme une menace potentielle pour la sphère privée (dans le monde 3 %).

Applications pour la gestion des voyages d’affaires
Pour les voyageurs d’affaires, il existe déjà des applications ingénieuses qui prédisent l’évolution des prix des compagnies aériennes et des hôtels. Par exemple, la fonction «Price Trend» de Kajak qui, au moyen de données préalablement évaluées, propose au voyageur de réserver immédiatement ou d’attendre encore jusqu’à ce que le prix baisse. L’analyse du comportement en matière de voyages est la combinaison d’une prestation au voyageur et d’une méthode encore plus précise de contrôle des frais. Si les entreprises ont déjà une idée claire des préférences de leurs collaborateurs, elles peuvent les prendre d’avance en considération, tout comme un changement de réservation pour un siège donné ou une chambre d’hôtel préférée à l’un des étages supérieurs. Cela n’entraîne au préalable aucune taxe supplémentaire et augmente les agréments du voyage du collaborateur.
Deux exemples déjà confirmés d’utilisation des données en vue d’améliorer la satisfaction du voyageur sont «Agony» de Hipmunk, qui fait un tri en fonction du prix du vol (combinaison du prix, de la distance et du nombre d’escales) ainsi qu’«Ecstasy» pour les hôtels (combinaison du prix, de la catégorie d’étoiles et de la destination). Actuellement, des apps sont utilisées dans la gestion des voyages d’affaires mais encore essentiellement pour l’enregistrement mobile (46 % en Suisse, 38 % dans le monde). Elles n’arrivent qu’au deuxième rang pour les réservations de voyages (21 % en Suisse, 24 % dans le monde) et avec 5 % seulement pour la comptabilité des frais de voyages (dans le monde 12 %).

L’analyse prédictive gagne en influence
D’après International Data Cooperation, le volume de données généré dans le monde dans les deux prochaines années va augmenter de 100 %. Les bases de données deviennent un facteur concurrentiel et indicatif déterminant, car les «Predictive Analytics» permettent aux entreprises de gérer de manière professionnelle leur volume de données et d’avoir davantage de visibilité concernant leurs activités. Tandis que l’on met l’accent sur les possibilités stratégiques de telles analyses de données, le domaine de la sécurité de de la sphère privée demeure toutefois critique. En fin de compte, la liaison intelligente de plates-formes en ligne, d’outils de réservation et d’informations concernant les paiements aura toutefois pour conséquence dorénavant que, avec l’analyse prédictive, les gestionnaires de voyages pourront générer des économies de frais et offrir à leurs voyageurs un meilleur service.

Contact:
AirPlus International SA
Tobias Frei
T: +41 (0)43 210 37 50
tfrei@airplus.com

Primus Communications S.à.r.l.
Nina Aryapour
T: +41 (0)44 421 41 25
n.aryapour@primcom.com

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS