Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Les prix des hôtels dans les métropoles internationales ont augmenté au premier semestre 2015

Editeur: HRG Switzerland,

Genève et Zurich, classées respectivement aux quatrième et cinquième rangs, font partie des cinq villes les plus chères au monde. Toutefois, la suppression du taux plancher du franc suisse par rapport à l’euro a fait légèrement baisser les tarifs des nuitées dans les deux villes. Tels sont les résultats du dernier sondage «Hotel Survey» que publie chaque année le prestataire britannique en voyages d’affaires Hogg Robinson (HRG).

En 2015, Moscou est toujours, et ce pour la douzième fois de rang, la ville la plus chère pour les voyages d’affaires, comme l’atteste l’étude sur les hôtels qu’effectue tous les semestres le prestataire britannique en voyages d’affaires Hogg Robinson Group (HRG). En 2015, avec 266,22 livres sterling, le tarif moyen d’une nuitée a de nouveau augmenté de 6,07 pour cent par rapport à l’année précédente. D’après l’étude, 31 des plus grandes villes ont enregistré, de janvier à juin, une augmentation des prix des chambres, tandis que 15 d’entre elles seulement ont affiché un tarif plus bas que l’année dernière et que les tarifs sont restés dans cinq villes au niveau de ceux de l’année précédente.

Les dix villes les plus chères au monde sur le plan international et en Europe
D’après l’«Interim Hotel Survey» suivent, du deuxième au dixième rangs, New York City, San Francisco, Genève, Zurich, Hong Kong, Lagos, Sydney, Paris et Rio de Janeiro. Avec un tarif moyen de 197,65 livres sterling (-5,86%) et 196,86 livres sterling (-2,40%), Genève et Zurich enregistrent une légère baisse de prix. Genève a toutefois, pour la deuxième année consécutive, dépassé Zurich dans le classement mondial des métropoles d’affaires les plus chères et occupe, derrière Moscou ainsi que New York City et San Francisco, le quatrième rang.

En comparaison internationale, Moscou (+59,65%), Sydney (+15,15%), Tokyo (+14,64%), Chennai (+14,28%) et Sao Paulo (+14,09%) affichent les augmentations de prix les plus significatives en monnaie locale. Rome (-14,75%), Aberdeen (-14,52%), Genève (-8,21%), Abu Dhabi (-8,21%) et Houston (-6,67%) présentent des baisses de prix par rapport au semestre correspondant de 2014 (en monnaie locale). Moscou défend son premier rang avec ténacité – cela est notamment lié à l’augmentation du taux de change par rapport à la livre sterling, cours qui renchérit les tarifs des chambres en monnaie locale. Rome souffre une fois de plus d’une augmentation de sa capacité en chambres et de la faiblesse de la situation économique.

La force du franc suisse influe sur la Suisse
L’étude montre que, en raison de la libération du taux de change en janvier 2015, cette décision a eu des retombées durables sur le franc suisse et a également influé sur le prix moyen des chambres dans les villes suisses. La conséquence en est une légère baisse des prix des chambres: dans le classement, Genève et Zurich enregistrent, avec un tarif de nuitée moyen en monnaie locale de CHF 285.07 (-8,65%) et CHF 283,93 (-5,30%,) une légère baisse par rapport à l’année précédente. De ce fait, Genève a perdu une place dans le classement mondial par rapport à 2014 et a glissé du troisième au quatrième rang des villes les plus chères. Bâle, en revanche, peut se prévaloir d’une augmentation de 2,13% en ce qui concerne le tarif moyen mondial et occupe le 14ème rang dans l’étude sur les hôtels.

«Notre étude semestrielle sur les hôtels est un véritable baromètre de l’économie. HRG a réservé un plus grand nombre de nuitées d’hôtel que l’année précédente, ce qui indique une augmentation de l’activité dans le secteur des voyages d’affaires. Pour l’hôtellerie, le premier semestre a été très intéressant», explique Margaret Bowler, Director Global Hotel Relations de HRG. La flexibilité demeure un important élément distinctif pour les programmes hôteliers. Les prix des hôtels dépendent aussi bien de la ville que de l’emplacement de l’établissement. En raison de l’augmentation des capacités et des différentes offres de services, l’éventail des tarifs s’élargit. «Avec, presque tous les jours, de nouvelles marques et de nouveaux concepts, nous voyons aussi des chaînes hôtelières bien implantées lutter pour le segment de marché milieu de gamme. Le client flexible et habile utilise les résultats de l’étude pour réaliser une fois encore des économies avec les programmes hôteliers», poursuit Margaret Bowler. On peut par ailleurs constater que la tendance des grandes villes en constante croissance ne faiblit pas, mais augmente de manière continue, resp. demeure stationnaire.

Vous trouverez les résultats détaillés de l’étude sous: http://de.hrgworldwide.com/docs/HRG_Interim_Hotel_Survey_2015.pdf

 Informations pour les rédactions:

Hogg Robinson Group
Sallyanne Heywood
Head of Corporate Communications
T: +44 (0)12563126004088
sallyanne.heywood@hrgworldwide.com

Primus Communications GmbH
Sophie Handke
T: +41 44 421 41 26
s.handke@primcom.com

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS