Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

La parahôtellerie suisse s’attend à un plus grand nombre de clients indigènes

Editeur: Parahotellerie Schweiz,

Les cinq membres de l’organisation Parahôtellerie Suisse ressentent toujours les effets de la levée du cours minimal de l’euro. Le faible enneigement et la précocité de la période pascale ont en outre terni la marche des affaires durant les mois les plus froids. De nombreux clients de la zone euro ont, cette année à nouveau, contourné la Suisse. Les membres de Parahôtellerie Suisse envisagent tout de même l’été prochain de manière positive du fait que, cette année, les Suisses optant pour des vacances dans leur propre pays devraient être encore plus nombreux que d’habitude et que les produits innovants des membres font l’objet d’une forte demande.

Bed and Breakfast Switzerland, Interhome, Reka, les Auberges de Jeunesse Suisses et TCS Camping jettent un regard rétrospectif sur une saison d’hiver (1er novembre 2015 à avril 2016) remplie de défis. C’est ce que montre le récent sondage qui a été effectué auprès des membres au début mai. Tandis que Reka a pu enregistrer une augmentation des nuitées de un pour cent, le nombre des nuitées dans les Auberges de Jeunesse Suisses a diminué de plus de 10% et Interhome a enregistré une diminution des réservations de 3,6%. La force du franc et la mauvaise situation d’enneigement ont surtout dissuadé les clients en provenance d’Europe de passer leurs vacances de ski en Suisse. Le fait que Pâques soit tombée très tôt cette année et que le temps ne se soit pas non plus montré sous son plus beau visage est venu encore compliquer les choses. De ce fait, le bilan de l’hiver du TCS, plus important exploitant suisse de places de camping, fait état d’une baisse de 2%.

Les perspectives concernant la haute saison d’été et d’automne ne sont pas non plus toutes positives dans la parahôtellerie suisse. «Le comportement des clients en matière de réservations est toujours marqué par une certaine retenue. Cela est dû, d’une part, à des offres très positives à l’étranger, mais aussi à des conditions météorologiques instables», affirme, par exemple, Fredi Gmür, CEO des Auberges de jeunesse Suisses (AJS) et Président de Parahôtellerie Suisse. Chez les AJS, on constate une baisse de 2,76% en ce qui concerne les réservations par rapport à l’année dernière. Par contre, Reka enregistre une augmentation des réservations de 7% et, chez Interhome également, le nombre des réservations, avec une augmentation de 7%, prend nettement l’ascenseur. «Les villages de vacances Reka de qualité supérieure à Zinal, Blatten et Disentis sont heureux d’enregistrer pour cet été une importante demande. Une nette augmentation se dessine également à Bergün et à Sörenberg», avance le Directeur de Reka, Roger Seifritz, pour expliquer ces réjouissants pronostics.

Un solide marché intérieur et fidélité des Français
Ce n’est pas que chez Reka que l’on trouve des raisons d’être optimiste. Chez tous les membres, les pré-réservations et les réservations définitives indiquent que, cette année, les Suisses devraient être encore plus nombreux que d’habitude à passer leurs vacances dans leur propre pays. Chez Interhome, les réservations pour le marché intérieur avaient, en hiver déjà, augmenté de 1,9%. Pour les mois d’été, les réservations de maisons de vacances par le groupe de clients de loin le plus important sont en augmentation de 16% par rapport à la même période de l’année précédente. «Ces chiffres réjouissants nous montrent que la Suisse, comme par le passé ou même plus encore, est <dans le coup> aux yeux de nos clients», se réjouit Roger Müller, responsable pour la Suisse chez Interhome.

Oliver Grützner, responsable de Tourisme & Loisirs au TCS, présume que la situation géopolitique tendue pourrait en être la cause. Le Directeur de Reka, Roger Seifritz, présuppose également un «effet de cocooning» en raison des incertitudes existantes en matière de sécurité dans des pays de vacances très prisés comme la Turquie ou l’Egypte. De son côté, Fredi Gmür souligne que le très bel été 2015 a agi comme un moteur dans cette évolution positive. Un autre facteur a certainement été le fait que la parahôtellerie offre des conditions idéales pour des vacances avec toute la famille et pour les groupes. «Nous constatons que le besoin de vivre en communauté a de nouveau augmenté», affirme Fredi Gmür.

Séjours plus courts, davantage de réservations spontanées
Outre l’augmentation de la demande, deux autres tendances se dessinent. C’est ainsi que plusieurs membres de Parahôtellerie Suisse confirment que la durée des séjours est, en moyenne, plus courte. Interhome enregistre un recul momentané de la durée des séjours en Suisse durant les mois d’été, laquelle est passée de 9,3 à 8,3 jours. Oliver Grützner, responsable de Tourisme & Loisirs au TCS, a en outre constaté que les réservations s’effectuaient de plus en plus à court terme. Les bonnes prévisions météorologiques pour l’Ascension ont engendré à court terme une grande affluence sur les 27 places de TCS Camping. «Cette tendance s’est encore renforcée avec l’outil de réservation en ligne que nous avons introduit en 2015.»

Cette thématique est également abordée par Dorette Provoost, Directrice de Bed and Breakfast Switzerland. Avec le nouveau site Internet et le nouvel outil de réservation, la structure de la clientèle et le comportement en matière de réservations ont changé.

Dorette Provoost est convaincue que le potentiel, surtout auprès des clients en provenance d’Asie et d’Océanie, n’a encore de loin pas été épuisé, mais elle se réjouit également que, en dépit de la force du franc, l’on puisse déceler, aussi bien chez les Autrichiens que chez les Français, une tendance à la hausse. Tandis que chez Interhome l’on peut aussi compter sur des clients fidèles de France, les réservations des clients en provenance d’Allemagne sont toujours le gros souci de la parahôtellerie suisse.

Partenariats et innovations
Afin de s’attacher de nouveaux segments de clients et de contribuer à relativiser l’image d’une Suisse chère, la parahôtellerie suisse mise aussi désormais sur l’innovation. Ses membres ont à nouveau consacré beaucoup d’argent pour concevoir leurs offres de manière plus attrayante et plus moderne. Par ailleurs, des partenariats stratégiques ont été conclus afin d’accroître encore la valeur ajoutée pour les clients.

Depuis le début de l’année, Bed and Breakfast Switzerland est partenaire de la Fédération suisse du tourisme et est ainsi l’office de classification officiel pour tous les BnB en Suisse. «Tous les BnB qui sont référencés chez nous sont classés avec des étoiles et sont inspectés par des contrôleurs expérimentés», explique Dorette Provoost. Des logements uniques en leur genre et des spécialisations supplémentaires (idéales pour les motocyclistes, les randonneurs, les petits enfants et d’autres encore) doivent en outre attirer de nouveaux clients. De son côté, TCS Camping a une fois de plus développé ses constructions sur différentes places de camping. Le site de Berne-Eymatt a été transformé en un camping d’été, qui doit également servir de zone récréative pour l’agglomération de Berne. En plus, le TCS exploitera désormais son propre restaurant en plein air sur le site. Sur différentes places de camping dans toute la Suisse ont été créés des logements locatifs nouveaux ou supplémentaires, alors qu’à Flaach a été construit un village d’aventure avec deux bungalows accessibles en fauteuil roulant.

Reka continue à suivre la stratégie consistant à retirer de son offre les objets dont le taux d’occupation est faible et ne présentant pas de potentiel de développement et à les remplacer par d’autres dont le potentiel est élevé. En 2017, la Caisse suisse de voyages reprendra, par exemple, le Parkhotel Benscino à Brissago. En outre, de nouveaux partenariats ont été conclus avec le prestataire d’activités de plein air Mammut et le spécialiste du VTT Thömus. Les entreprises s’occuperont désormais ensemble des familles actives et des groupes. Le point de départ de la collaboration avec Mammut sera le village de vacances de Zinal (VS), entièrement rénové et agrandi. Avec Thömus, ce sont surtout des vacances à bicyclette dans le village de vacances Reka de Montfaucon dans le Jura qui seront proposées.

Les Auberges de Jeunesse Suisses, quant à elles, s’appliquent à renouveler leur réseau: la transformation de l’auberge de jeunesse de Berne et trois nouveaux établissements à Berthoud, Lucerne et Schaan-Vaduz sont en cours de planification. Par ailleurs, grâce à une coopération avec les services d’immigration, les AJS sont parvenues à compenser, au moins en partie, la baisse du chiffre d’affaires dans la demande touristique.

Interhome a conclu une coopération avec la société d’investissement suisse Mountain Resort Real Estate SICAV. Via ce partenariat, dix projets de résidences de vacances offrant 4500 lits au total seront réalisés ces prochaines années dans l’arc alpin suisse. La commercialisation et l’encadrement de la clientèle de toutes les résidences de vacances de la marque Swiss Peak Resort seront exclusivement l’apanage d’Interhome. En outre, Interhome tient compte du fait que la distribution des offres de maisons de vacances dans le cadre de voyages à forfait est encore peu développée. L’entreprise s’adapte maintenant aux modifications du marché et mise depuis peu sur la technologie du spécialiste allemand en logiciels Peakwork.

 

Pour des informations complémentaires ou des précisions:

Fredi Gmür, Président de Parahôtellerie Suisse
T: +41 79 610 41 30
f.gmuer@youthhostel.ch

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS