Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Tendance à la hausse: un automne réjouissant pour la parahôtellerie suisse

Editeur: Parahotellerie Schweiz,

La parahôtellerie suisse jette un regard rétrospectif réjouissant sur les mois d’été et d’automne. Aussi bien TCS Camping que Reka et Interhome ont enregistré des augmentations par rapport à l’année précédente.

Après une saison d’hiver pleine de défis, les membres de Parahôtellerie Suisse ont enregistré de fortes augmentations en été et surtout en automne 2016, par rapport à l’année précédente. C’est ce que révèle un sondage récent auprès des cinq membres de cette communauté d’intérêts.

Chez Interhome, plus important prestataire suisse en appartements de vacances, le nombre des réservations a, par exemple, augmenté de 7,8 pour cent grâce à un bon été et à un automne exceptionnellement soutenu. Le chiffre d’affaires durant les mois chauds a également augmenté dans une mesure réjouissante de 3,9 pour cent. Roger Müller, responsable pour la Suisse, attribue le fait que le chiffre d’affaires n’ait pas augmenté aussi fortement que les réservations, à la forte tendance à de brefs séjours. Chez Interhome, la durée de séjour moyenne a diminué pour passer de 7,7 à 7,1 jours.

TCS Camping jette également un regard rétrospectif positif sur la saison écoulée. Le plus grand exploitant de terrains de camping de Suisse a enregistré une augmentation des nuitées de 7 pour cent. Plusieurs facteurs ont contribué à ce résultat positif, comme l’explique Oliver Grützner, responsable de Tourisme & Loisirs au TCS: «Nous avons pu bénéficier pendant plusieurs mois de conditions météorologiques idéales pour le camping, ce qui nous a aussi et surtout apporté des réservations à court terme. Par ailleurs, la levée du cours minimal de l’euro a dans une certaine mesure été digérée. L’augmentation du nombre de clients en provenance d’Allemagne, des Pays-Bas et de France en témoigne.» Enfin, la Suisse est toujours perçue comme un havre de sécurité.

Reka: des investissements récompensés
Chez Reka, les nuitées ont augmenté de 3,5%. D’après le CEO Roger Seifritz, l’élément déterminant dans ce résultat ont été les rénovations et les changements en termes de capacité. Car ce sont surtout le village de vacances rénové de Zinal et d’autres sites modernisés qui ont connu les progressions les plus nettes. Le chiffre d’affaires a augmenté en moyenne de 9,5 pour cent par rapport aux jours d’occupation, parce que les nouvelles offres figurant dans le portefeuille sont de meilleure qualité et, de ce fait, un peu plus chères aussi. «Les clients semblent récompenser nos investissements dans les produits, même si ceux-ci entraînent des prix légèrement plus élevés», se réjouit Roger Seifritz.

Les chiffres des Auberges de Jeunesse Suisses sont restés à peu près les mêmes que ceux de l’année précédente. Tandis que la part des clients suisses a augmenté, passant de 65,3 à 67,3 pour cent, le nombre de visiteurs en provenance d’Europe, d’Asie et d’Australie a légèrement régressé. Fredi Gmür, CEO des AJS et Président de Parahôtellerie Suisse, explique ce recul par le franc fort et le contexte sécuritaire en Europe. «En tant que destination de voyage internationale, la Suisse dépend fortement de l’Europe, précisément pour les circuits. Si nos pays voisins sont considérés comme un peu moins sûrs par les touristes d’outre-mer, nous le ressentons aussi.» En revanche, le chiffre d’affaires a pu être augmenté d’à peu près un pour cent – cela en raison de l’augmentation de la demande dans le secteur de la restauration.

Les établissements Bed and Breakfast ne sont pas encore en mesure de fournir des chiffres concernant les réservations. Mais Dorette Provoost, directrice de Bed and Breakfast Switzerland, constate que les BnB sont réservés de plus en plus par des voyageurs d’affaires aussi. Sur le site Internet, on peut rechercher directement des chambres Business et, grâce à la spécification «Business-Center» également des logements dotés d’une salle de réunion. Le budget pour l’hôtel de luxe a été supprimé pour de nombreux voyageurs d’affaires. Pour eux, nos logements sont des solutions de remplacement idéales mais plus avantageuses», affirme Dorette Provoost.

De nouvelles offres pour les familles
Les membres affichent un optimisme prudent au sujet de la saison d’hiver 2016/17. «Les réservations actuelles pour la saison d’hiver témoignent d’une évolution positive», affirme, par exemple, Roger Müller d’Interhome. Tandis que les clients des pays voisins que sont l’Allemagne, la France et l’Italie sont encore un peu réticents à réserver, le retour des clients des Pays-Bas est particulièrement réjouissant. «Par rapport à l’année dernière, nous enregistrons en l’occurrence une augmentation de 20 pour cent», confirme Roger Müller.

Dans les auberges de jeunesse, la situation des réservations pour l’hiver est également peu éloquente. «Etant donné qu’en 2017, contrairement à cette année, les vacances de Pâques ne tomberont qu’en avril, les réservations anticipées nous font pour la plupart encore défaut en ce moment», confesse Fredi Gmür. Les Auberges de Jeunesse Suisses ont adapté les prix pour les enfants à pic pour la saison d’hiver. Indépendamment de la catégorie de chambre, les enfants de deux à cinq ans ne paient plus désormais que CHF 15.-, et les enfants de six à douze ans CHF 25.-, petit déjeuner compris. Pour les bébés, la nuitée est gratuite.

De son côté, Oliver Grützner de TCS Camping se réjouit que, en 2017, Pâques tombe plus tard à nouveau. L’exploitant en terrains de camping entend poursuivre, comme ces dernières années, sa stratégie de «glamping» et équiper de nouvelles places tout en les dotant de logements de location attrayants tels que tentes safari, roulottes nostalgiques, «pods» et bungalows. D’après Oliver Grützner, cette offre est dans l’air du temps. Avec les logements de location, de nouveaux groupes-cibles ne disposant pas d’un équipement de camping peuvent expérimenter au plus près et sans complication les joies du camping. Le camping du TCS de Buochs, dans le canton de Nidwald, sera le prochain à faire l’objet d’un développement et de transformations. D’autres projets sont en préparation.

Le responsable de Reka, Roger Seifritz, envisage la saison d’hiver de manière positive. En ce qui concerne les jours d’occupation, on se trouve actuellement 3,3 pour cent au-dessus de l’année dernière et, pour ce qui est du chiffre d’affaires, la progression atteint même 6,3 pour cent. L’extension de l’offre hivernale devrait être l’une des raisons de cette tendance à la hausse. C’est ainsi que Reka propose dans le village de vacances de Zinal, en collaboration avec Mammut, un vaste programme en plein air, avec des randonnées en raquettes à neige, des formations en matière de sécurité, etc. Le village de vacances Leysin Lodge est l’une des nouveautés dans l’offre de cet hiver. Chaque famille dispose, au cœur même du domaine skiable et pour elle-même seulement, de l’un des vingt bungalows et peut se rendre à ski directement devant son logement.

Chez Bed and Breakfast Switzerland, il existe depuis cette saison la spécification «Idéal pour les adeptes des sports d’hiver». Ces plus de 200 Bed and Breakfast se trouvent tous dans les montagnes et disposent d’un local de rangement pour l’équipement. En outre, le téléski, la télécabine ou la piste de ski de fond peuvent être ralliés en l’espace de 15 minutes. Lors du petit déjeuner, les clients reçoivent par ailleurs de la part de leurs hôtes d’importantes et intéressantes informations sur le domaine skiable.

Pour des informations complémentaires ou des précisions:

Fredi Gmür, Président de Parahôtellerie Suisse
T: +41 79 610 41 30
f.gmuer@youthhostel.ch

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS