Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Etude de HRG sur les hôtels 2017: les prix des hôtels en légère baisse dans le monde et en Suisse

Editeur: HRG Switzerland,

Le sondage «Hotel Survey» du prestataire britannique en voyages d’affaires Hogg Robinson Group (HRG) est considéré comme le baromètre de l’évolution des prix des hôtels dans les métropoles du monde entier. L’édition la plus récente – celle de 2017 - reflète l’évolution durant l’année dernière et confirme le classement des villes des années précédentes. Moscou reste clairement le numéro un, suivie des trois métropoles des Etats-Unis New York, San Francisco et Washington DC.  Dans le top 10 s’affirment  également, en dépit d’une légère baisse des prix, deux villes suisses, Genève et Zurich, lesquelles sont classées respec-tivement aux 6ème et  8ème rangs et ont été toutes deux dépassées par Tokyo. 

A Moscou, les affaires sont toujours en plein essor. Sans quoi il serait difficile d’expliquer le fait que les hôtels les plus chers au monde aient encore pu augmenter en 2016 les prix des chambres par rapport à l’année précédente. L’an dernier, on pouvait passer la nuit dans la capitale russe pour environ 265,95 livres sterling (GBP) en moyenne. Ce qui correspond à une augmentation de 2,07 pour cent dans la monnaie locale russe. Les rangs deux à quatre dans le classement de HRG sont occupés par New York (255,45 GBP), San Francisco (253,92 GBP) et Washington DC (245,16 GBP). Tandis que New York City a baissé les prix de ses hôtels durant la période de calcul de 7,19 pour cent (en monnaie locale), Washington DC les a augmentés de pas moins de 6,44 pour cent. A San Francisco, il n’y a pas eu de modification de prix.  

27 villes sur 50 ont baissé les prix de leurs hôtels
D’une manière générale, les prix des hôtels ont plutôt baissé l’an dernier. Sur les 50 villes les plus chères, 27 ont diminué les prix moyens des chambres par rapport à 2015. Toutes les villes suisses qui figurent dans ce classement suivent également cette tendance. Classée au sixième rang du classement (au cinquième l’année précédente), Genève a subi une baisse minime de 0,49 pour cent pour passer à 282,15 francs par nuit d’hôtel. A Zurich, classée au huitième rang (au septième l’année précédente), le prix moyen des chambres est passé à 260,39 francs, ce qui correspond à une baisse de 6,26 pour cent par rapport à 2015. Et à Bâle (classée au 14ème rang), on a pu égale-ment, en 2016, se loger à des conditions plus avantageuses. A savoir pour 232,78 francs en moyenne (- 3,22% par rapport à 2015). Les autres villes suisses ne sont pas parvenues à se hisser dans les 50 villes les plus chères au monde.


Pour des informations complémentaires:

Primus Communications GmbH
Sophie Grüber
Tel. +41 44 421 41 26
s.grueber@primcom.com

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS