Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Voyages d’affaires 2018: prévisions mesurées sur le marché suisse

Editeur: AirPlus,

Dans le cadre de la 13e International Travel Management Study, AirPlus a interrogé plus de 3000 voyageurs d’affaires et responsables des voyages issus d’entreprises de 24 pays sur leurs habitudes de voyages et les perspectives du marché qui sont les leurs pour 2018. Tandis que le moteur conjoncturel pour les voyages d’affaires tourne à plein régime dans le monde, c’est plutôt la prudence qui est de mise sur le Vieux Continent. Les résultats du sondage effectué en Suisse se rapprochent de ceux des pays européens environnants mais, comme ces dernières années déjà, ils restent encore un peu plus réservés. L’instabilité monétaire demeure latente.  

L’une des principales conclusions de l’International Travel Management Study d’AirPlus sur le thème des voyages d’affaires se répète d’année en année et continue à se renforcer. Depuis que les troubles et les conséquences de la crise financière mondiale (2008 et 2009) ont été dépassés et totalement surmontés, l’activité en matière de voyages d’affaires dans le monde augmente de manière continue. La confiance commerciale des responsables des voyages des plus importantes entreprises issues des 24 pays sondés va de pair avec ladite activité. En 2016, d’après l’International Travel Management Study, un responsable des voyages sur cinq craignait encore que la branche des voyages d’affaires n’aille au-devant d’une nouvelle crise. Dans la dernière édition du sondage, les pessimistes ne représentent plus, avec 8% seulement, qu’une infime minorité. Ce sont plutôt les esprits positifs qui dominent. 35% des 870 responsables des voyages interrogés dans le monde escomptent pour 2018 une nouvelle augmentation des voyages d’affaires dans leurs entreprises respectives.   

L’Europe, et tout spécialement la Suisse, ne partagent pas l’euphorie mondiale
Les responsables européens des voyages ne partagent cependant pas dans la même mesure l’espoir d’une nouvelle poussée de croissance, laquelle est très fortement ancrée surtout dans des pays comme l’Inde (70%), le Brésil (55%) ou la Chine (54%). Seuls 27% des responsables des voyages des entreprises d’Europe occidentale s’attendent pour cette année à une augmentation du nombre des voyages d’affaires.
Ce pourcentage est encore moins élevé en Suisse où il a pourtant augmenté par rapport à l’année précédente (15%) et est passé tout de même à 25%. Dans ce pays, on ne peut néanmoins pas parler de tendance à la hausse évidente. Car la part des entreprises suisses qui escomptent pour 2018 un recul de l’activité en matière de voyages d’affaires dans leurs propres rangs a également augmenté par rapport à l’année précédente (8%) et se situe cette année à 13%. Il est permis de constater une polarisation croissante. On peut interpréter ce résultat de la manière suivante: le développement du marché suisse des voyages d’affaires devrait de plus en plus se rapprocher du niveau européen, mais le frein à main actionné ne peut pas être complètement desserré.  

Les voyageurs d’affaires suisses plus optimistes que les responsables des voyages
Raison principale: comme par le passé, l’instabilité monétaire avec le renforcement du franc suisse ces dernières année est un peu une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la branche des voyages d’affaires. Bien qu’un léger redressement se soit récemment opéré à cet égard, pas moins de 27% des responsables suisses des voyages s’attendent encore, d’après le sondage d’AirPlus, à ce que l’évolution économique actuelle ait des effets négatifs sur les activités de leur entreprise en matière de voyages d’affaires. En comparaison, leurs collègues européens sont nettement moins nombreux, à savoir 19%, à craindre un tel scénario.  

Dans ce contexte, il est intéressant de voir que les prévisions des voyageurs d’affaires suisses se différencient nettement, sur le plan de l’optimisme, de celles de leurs responsables des voyages. C’est ainsi que la part des voyageurs d’affaires suisses, qui estiment que la situation économique actuelle est «positivement favorable» à leur activité et à la fréquence de leurs voyages d’affaires, est passée de 22% l’année dernière à 30% actuellement. Seuls 10% des responsables des voyages (5% en 2017) jugent, au départ, la situation économique actuelle comme étant favorable à l’activité en matière de voyages d’affaires.    

Espoir accru d’une baisse des coûts
Conséquence logique de leurs prévisions conjoncturelles plutôt mesurées en comparaison internationale, les responsables suisses des voyages ont tendance à fonder davantage d’espoir sur la carte des économies. Tandis que dans l’International Travel Management Study de l’année dernière 15% encore des responsables des voyages de ce pays s’attendaient à des coûts unitaires en baisse de l’activité en matière de voyages au sein de l’entreprise, cette valeur est passée à 22% dans le dernier sondage. Dans cette question, leurs collègues de l’Europe occidentale sont plutôt plus pessimistes (15%). 36% d’entre eux (Suisse: 30%) s’attendent également pour les douze prochains mois à ce que les coûts continuent à augmenter dans le traitement des voyages d’affaires.

Les voyageurs d’affaires suisses postent moins sur les canaux des réseaux sociaux
Conformément à l’esprit du temps qui voit la numérisation s’accroître à un rythme démentiel, l’International Travel Management Study d’AirPlus a également procédé pour la première fois à des enquêtes sur les rapports qu’entretiennent les voyageurs d’affaires avec les canaux des réseaux sociaux. Parmi les 2180 voyageurs d’affaires interrogés dans le monde, 13% ont reconnu des posts «fréquents» et 34% des posts «réguliers» de photos de voyages sur Facebook, Instagram et autres, ce qui correspond presque à la moitié. A cet égard, les voyageurs d’affaires suisses se montrent extrêmement mesurés. 55% d’entre eux (33% en moyenne dans le monde) ont indiqué qu’ils ne postaient jamais quoi que ce soit lors de leurs voyages d’affaires. Seuls les Britanniques (57%) se montrent encore plus hostiles aux réseaux sociaux. Les «posteurs» les plus appliqués sont les voyageurs d’affaires d’Inde (83% avouent des posts «fréquents» ou «réguliers») ainsi que de Chine (81%).

De nos jours, l’utilisation en partie excessive des réseaux sociaux dans le cadre des voyages d’affaires préoccupe dans le monde entier les juristes et les préposés à la sécurité dans les départements concernés des entreprises. En l’occurrence, il est question en premier lieu des risques liés à ce domaine tels que vol, détournement ainsi qu’espionnage industriel. 
   
Contact:

AirPlus International SA

Tobias Frei
Téléphone: +41 (0)43 210 37 50
E-Mail: tfrei@airplus.com
www.airplus.com

PrimCom
Simon Benz
Téléphone: +41 (0)44 421 41 21
E-Mail: s.benz@primcom.com

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS