Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Tendances vacances 2019: l’automne gagne en importance

Editeur: FSV,

Les Suisses ont toujours aimé partir en vacances en automne. Mais à l’heure actuelle, cette saison continue de gagner en importance pour la branche suisse des voyages. Après un été 2019 plutôt maussade, la majeure partie des plus grands tour-opérateurs helvétiques constate en effet une augmentation de la demande pour l’automne, en particulier dans le secteur des vacances balnéaires. Par ailleurs, certaines destinations reviennent en force, à l’instar du sud de la Turquie par exemple. C’est ce qui ressort d’un sondage récemment réalisé par la Fédération Suisse du Voyage (FSV).

La saison des réservations pour les vacances d’automne 2019 touchera bientôt à sa fin. Si l’on se réfère à la situation actuelle quant aux réservations enregistrées par les plus grands tour-opérateurs helvétiques, on observe un léger glissement de l’été vers l’automne. «Alors qu’ils ont hésité à réserver leurs vacances d’été, nos clients sont nombreux à partir pendant les vacances d’automne», relève Bianca Gähweiler, porte-parole d’Hotelplan Suisse. Sur les cinq dernières années, la proportion des affaires liées aux vacances d’été a diminué de 35% à 30%, tandis que le pourcentage des affaires liées aux vacances d’automne a augmenté de 20% à 25%. Chez Hotelplan Suisse, le niveau actuel des réservations d’automne est légèrement supérieur à celui de l’année précédente. C’est également le cas chez les voyagistes de DER Touristik Suisse (notamment Kuoni, Helvetic Tours, Railtour): «Une tendance très nette se dessine cette année, à savoir que les vacances gagnent des parts de marché au cours du semestre d’hiver, en particulier dans le secteur des vacances balnéaires», explique Verda Birinci-Reed, COO. Après avoir recherché le frais dans le nord ou en montagne durant les mois de juillet et d’août, les clients souhaitent maintenant retrouver la chaleur. En ce qui concerne les départs en octobre, la marque Kuoni enregistre par exemple une croissance de 7%, qui s’élève même à 11% pour Railtour, le spécialiste des escapades citadines.

En automne, cap sur le sud de la Turquie, l’Egypte, Chypre, mais aussi l’Europe du Nord

Les îles grecques sont également très populaires, raison pour laquelle TUI Suisse a par exemple prévu des capacités supplémentaires pour Kos, Rhodes et la Crète, mais également pour Fuerteventura, le sud de la Turquie ainsi que Chypre. Pour sa part, DER Touristik Suisse a affrété des vols supplémentaires à destination de Djerba, Fuerteventura et la Crète. En ce qui concerne les villes, ce sont surtout les destinations moins courues qui ont le vent en poupe.

Comme en été déjà, l’automne signe le retour de destinations telles que le sud de la Turquie, la Tunisie et l’Egypte, à en croire entre autres Andi Restle, directeur d’ITS Coop Travel. Chez Bentour Voyages, spécialiste de la Turquie, la progression de cette destination est flagrante: «Les vacances d’automne sont en train de devenir la saison la plus prisée pour se rendre dans le sud de la Turquie», souligne Deniz Ugur, CEO de Bentour. Une évolution que confirme la croissance de 35% par rapport à l’automne 2018.

Dans le domaine du long-courrier, la demande porte en automne sur l’océan Indien, les Caraïbes ainsi que l’Asie du Sud-Est, comme le note le groupe de voyages Knecht. «Par ailleurs, la tendance à se rendre aussi en Europe du Nord en dehors de la haute saison se poursuit», constate Matthias Reimann, porte-parole de Knecht, en soulignant cependant qu’il s’agit plutôt de voyageurs qui connaissent déjà la destination que de clients qui la découvrent pour la première fois. Pour l’automne, les clients de Globetrotter Travel Service, spécialiste des voyages individuels, privilégient des destinations telles que les Seychelles et la Mongolie – même à court terme.

Il reste des places pour les clients qui se décident au dernier moment – à des tarifs intéressants

Grâce entre autres aux capacités supplémentaires, tous les tour-opérateurs sont encore en mesure d’offrir des places pour l’automne, à condition toutefois que les clients fassent preuve d’un minimum de souplesse. «Les personnes qui prennent leur décision au dernier moment disposent d’un grand nombre d’options attrayantes en termes de prix», déclarent les voyagistes. Certains d’entre eux ont baissé leurs tarifs par rapport à l’an dernier, notamment en raison de l’évolution du cours de l’euro, ou  proposent des actions ponctuelles. De plus, les conditions d’achat sont redevenues raisonnables pour les destinations (méditerranéennes) dont le prix avait sensiblement augmenté.

Le débat sur le changement climatique interpelle les clients, sans les inciter à renoncer à voyager

S’agissant de savoir pourquoi les clients se sont montrés frileux et ont réservé relativement tard en été 2019, les personnes interrogées avancent plusieurs explications. Le magnifique été qu’a connu la Suisse en 2018 est certainement l’une des raisons. «On s’habitue progressivement au fait qu’il fait beau chez nous en été», relève Andi Restle d’ITS Coop Travel. Pour la plupart des voyagistes, la discussion autour du climat n’a pas joué un rôle majeur dans la réticence des clients à réserver. «Le débat sur le changement climatique s’est certes invité dans les entretiens de vente et a également favorisé la réservation d’un plus grand nombre d’offres mettant l’accent sur l’aspect local et répondant à des critères de durabilité spécifiques», note Martin Wittwer, CEO de TUI Suisse. «Mais, selon nos chiffres, il semble que pratiquement personne n’a renoncé à ses vacances pour cette raison». TUI Suisse a ainsi pu maintenir l’excellent niveau enregistré l’an dernier pour les réservations estivales.

Knecht Reisen (situation au 31.7.) de même que les voyagistes de DER Touristik Suisse (toutes marques confondues) ont affiché en été un recul de l’ordre d’un pourcentage à un chiffre dans le bas de la fourchette. Globetrotter Travel Service annonce un résultat «légèrement en-deçà de celui de l’été dernier». Et les réservations sont également en baisse chez ITS Coop Travel par rapport au très bon niveau enregistré l’année précédente.

La FSV est néanmoins satisfaite du compte rendu actuel des tour-opérateurs. «Après un démarrage en demi-teinte pour l’été 2019, beaucoup ont pu compenser le retard grâce aux réservations à court terme sans avoir à se livrer à une guerre des prix totalement stérile», déclare Walter Kunz, directeur. L’automne va donner un coup de fouet à la branche. Mais il faudra à l’avenir se montrer prêt à réagir de manière encore plus flexible à l’évolution des besoins de la clientèle.

Informations complémentaires:
Fédération Suisse du Voyage (FSV)
Walter Kunz
T: +41 44 487 30 50
E: kunz@srv.ch

Primus Communications GmbH
Jonathan Spirig
T: +41 44 421 41 21
E: j.spirig@primcom.com

 

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS