Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

De nombreux cantons appliquent une stratégie fausse en matière de cas de rigueur

Editeur: FSV,

En automne 2020 déjà, la branche des voyages était reconnue comme un cas de rigueur par le Parlement et inscrite en tant que telle dans la loi. Si quelques rares cantons ont fait la preuve ces derniers mois qu’une mise en œuvre ciblée était possible, les fonds destinés aux cas de rigueur n’ont pas été versés à ce jour dans la plupart d’entre eux.

Erreurs systémiques au niveau de l’évaluation faite par les cantons
Dans de nombreux cantons, les agences de voyages qui ont travaillé avec sérieux au cours des dernières années et conservé les liquidités au sein de la société ne bénéficient d’aucune aide dans la mesure où elles ne sont pas exposées à une cessation d’activité imminente compte tenu de leurs réserves. Non seulement cette situation fausse la concurrence, mais elle est aussi totalement illogique et diamétralement opposée à l’objectif de la Confédération, qui entendait explicitement soutenir uniquement les entreprises saines et éviter de maintenir à tout prix des structures. L’évaluation faite par les cantons consistant à fonder les aides sur les liquidités est complètement erronée d’un point de vus systémique. Une grande partie de ces fonds consistent en effet en des avances versées par les clients et des avoirs laissés en attente pour les voyages reportés à 2021. Ces liquidités doivent être gérées à titre fiduciaire en tant que fonds de tiers, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent servir à payer des salaires ou des loyers.

Les cantons ont pour but de préserver les emplois par le biais des fonds pour les cas de rigueur, mais la procédure actuelle est fausse et manque de vision à long terme. Des agences de voyages saines, dont certaines ont constitué des réserves durant des décennies, sont maintenant obligées de se vider de leur substance en raison de la crise actuelle. Si les cantons n’adaptent pas les aides pour les cas de rigueur, bon nombre de ces entreprises se verront contraintes de protéger leurs réserves, par exemple en liquidant leur société avant d’en créer une nouvelle lorsque les activités auront repris dans le secteur des voyages. Les emplois de nombreuses PME sont dès lors en jeu, malgré des aides promises mais pas encore versées.

Aides uniformes impérativement nécessaires pour les cas de rigueur
La Task Force Corona de la branche suisse des voyages demande instamment aux cantons de mettre en place des aides uniformes pour les cas de rigueur, indépendamment des liquidités des entreprises. Par ailleurs, elle réclame une simplification de la procédure par analogie au secteur de la gastronomie ou aux entreprises qui ont dû fermer sur ordre des autorités. Car la recommandation officielle de la Confédération de renoncer aux voyages à l’étranger, ainsi que la liste de quarantaine de l’OFSP, équivalent dans les faits à une interdiction d’exercer pour la branche depuis le mois de mars 2020. Le secteur des voyages attend des cantons qu’ils agissent rapidement et de manière équitable.

La Task Force de la branche suisse des voyages

Pour de plus amples informations:

Fédération Suisse du Voyage (FSV)
Walter Kunz
T: +41 44 487 30 55
E: kunz@srv.ch

Swiss Travel Association (STAR)
Luc Vuilleumier
T: +41 44 439 60 60
E: lbv@star.ch

Travel Professional Association (TPA)
Sonja Laborde
T: +41 21 799 44 66
E: sonja.laborde@tpassociation.ch

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS