Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Voyages d’affaires en 2016: les défis restent de taille

Editeur: AirPlus,

Une décennie environ après l’éclatement de la crise financière, presque un tiers des gestionnaires de voyages de 24 pays considèrent que l’économie aura cette année des répercussions négatives sur leur secteur d’activité. Quant aux voyageurs d’affaires, qui ont été interrogés pour la première fois dans le cadre de la 11ème International Travel Management Study d’AirPlus, ils se montrent cependant optimistes. En Suisse, la situation va rester délicate en 2016 en raison de la force du franc.

Dans le monde, 31% des gestionnaires de voyages considèrent que les activités en matière de voyages d’affaires vont augmenter au sein de leur entreprise, et près de la moitié d’entre eux (15%) s’attendent à une diminution du nombre des voyages. L’écart entre ces valeurs s’est réduit par rapport à 2015 puisque celles-ci étaient alors encore de 37%, resp. de 14%. Dans les 24 pays qui sont couverts par l’International Travel Management Study d‘AirPlus, le nombre de gestionnaires qui s’attendent à une augmentation du nombre des voyages se situe, dans 19 cas, au-dessous des valeurs de l’année précédente. Font ici exception les Pays-Bas, l’Italie, la Russie, la Chine et Singapour.
Toutefois, cette tendance ne devrait pas être surévaluée, car c’est seulement en Russie et au Brésil qu’un plus grand nombre de gestionnaires de voyages s’attendent à une diminution de l’activité dans ce domaine plutôt qu’à une augmentation. Bien que la situation générale se soit quelque peu aggravée par rapport à 2015, le pronostic pour le secteur des voyages d’affaires en 2016 demeure plutôt positif que négatif.

Perspectives économiques mitigées
Environ une décennie après le début de la crise financière de la fin des années 2000 également, les perspectives économiques demeurent troubles. Certes, 50% des 874 gestionnaires de voyages interrogés dans le monde considèrent que la situation économique n’aura pas de répercussions sur les activités de voyages de leur entreprise mais, en revanche, 29% prévoient une influence négative et seulement 20% une influence positive. C’est en Inde, pays qui a obtenu les meilleures notes dans le cadre de l’étude, que l’on a le regard le plus positif. 47% des gestionnaires abordent l’année positivement. En Grande-Bretagne, ils sont 46% et, aux Etats-Unis, 45% à considérer la situation de la sorte. C’est en Allemagne que l’on s’attend aux retombées économiques les moins positives (3%), ce pays étant suivi du Mexique (5%), de l’Afrique du Sud (6%) ainsi que de l’Australie et de la Suisse (chacune 7%).
Une attente négative sur le plan économique prédomine au total dans 19 pays. En tête de cette liste, on trouve l’Afrique du sud, où 61% des gestionnaires de voyages promettent un effet négatif pour l’économie. Cette attitude est influencée par des facteurs tels que la chute des prix des matières premières, des devises faibles et le chômage.

Les frais de voyage demeurent élevés
Dans le monde, 41% des entreprises s’attendent en 2016 à une facture plus élevée qu’en 2015 pour leurs activités de voyages. Par rapport à l’année précédente, ce chiffre a certes légèrement diminué (44% en 2015), mais il dépasse pour la deuxième fois de rang le nombre des entreprises qui ne s’attendent à aucun changement quant aux frais. La plupart des gestionnaires de voyages qui s’attendent à des frais de voyages plus élevés se trouvent en Afrique du Sud (71%), en Inde (63%), en Espagne (52%) et en Allemagne (51%). 18% des entreprises dans le monde s’attendent pour 2016 à une baisse des frais – en 2015 elles représentaient encore 14%. C’est surtout le cas au Brésil (45%), en Suisse (33%) et au Mexique (30%).

On relève des divergences quant à la répartition des frais: différentes sociétés de gestion des voyages ont annoncé pour 2016 une augmentation des frais d’hôtel, tandis que les frais de vol doivent demeurer stables voire diminuer. Les gestionnaires de voyages des entreprises voient les choses autrement: la plus grande partie d’entre eux (41%) considèrent que leurs dépenses pour les vols vont augmenter.

Les voyageurs d’affaires sont plus optimistes que les gestionnaires de voyages

En ce qui concerne la situation économique, les 1158 voyageurs d’affaires interrogés expriment un point de vue nettement plus positif que les gestionnaires de voyages de leurs entreprises. C’est ainsi que 36% d’entre eux considèrent que l’économie aura un effet positif sur les activités de voyages d’affaires (20% pour les gestionnaires de voyages). En revanche, 19% seulement s’attendent à des effets négatifs (29% pour les gestionnaires de voyages).

32% des voyageurs d’affaires s’attendent pour 2016 à une augmentation du nombre des voyages d’affaires, tandis que 12% seulement prévoient une diminution de ces derniers. Il y a toutefois de grandes différences en fonction de la nationalité: tandis qu’en Inde 71% des collaborateurs prévoient une augmentation du nombre des voyages, en Scandinavie ils ne sont que 11%. A l’inverse, 41% s’attendent en Belgique à une diminution du nombre des voyages en 2016, alors qu’aux Pays-Bas, en Espagne ou en Inde personne ne prévoit un recul de l’activité en matière de voyages.

Moins d’optimisme en Suisse
En 2015, 34% des gestionnaires de voyages suisses s’attendaient encore à une augmentation du nombre des voyages d’affaires – dans le sondage de 2016 ce chiffre a nettement régressé pour s’établir à 23%. En revanche, 16% des Suisses s’attendent à ce que, cette année, l’on voyage moins (11% en 2015). Les voyageurs d’affaires sont même encore plus critiques: 19% seulement sont d’avis qu’ils vont voyager davantage et presque autant (17%) prévoient de moins voyager que l’année dernière.
L’économie suisse n’est pas considérée actuellement comme favorable – au contraire. Tandis que 7% des gestionnaires de voyages du pays s’attendent à une influence positive sur les voyages d’affaires, 31% estiment que l’économie est un handicap pour leurs affaires.
En ce qui concerne la prévision des coûts, une image claire se dessine en Suisse: 33% des responsables des voyages s’attendent pour cette année à une baisse des frais de déplacement. En 2015, ce chiffre était encore de 9%. Ce n’est qu’au Brésil que la part des gestionnaires de voyages qui s’attendent à une baisse des frais de voyages est encore plus importante (45%).    

Un cas manifeste de «choc du franc»
Les attentes des gestionnaires de voyages suisses sont une conséquence du «choc du franc» qui a été provoqué par la levée du cours minimal de l’euro en janvier 2015, telle est la conclusion de l’International Travel Management Study. Le franc suisse est toujours très fort – précisément sur un marché spécialisé dans la production de biens de luxe à prix élevé cette situation représente un défi particulier. D’après la banque centrale, la croissance du produit intérieur brut s’est ralentie de 2% en 2014 pour passer au-dessous de 1% en 2015 et, pour 2016, une amélioration de seulement 1.6% est envisagée. Les exportations suisses souffrent même encore plus de cette situation.
Dans ce contexte, les attentes positives toute de prudence des Suisses ne sont pas surprenantes. Quand les exportations souffrent, on comprend que les gestionnaires de voyages soient moins nombreux qu’il y a une année à s’attendre à une augmentation du nombre des voyages. De nombreuses entreprises sont toutefois d’avis que c’est précisément dans des périodes difficiles qu’il convient de renforcer les efforts de vente, ce qui se répercute positivement sur le nombre des voyages d’affaires. Cela explique également le chiffre de 16% seulement des gestionnaires de voyages qui s’attendent à une diminution des voyages par rapport à l’année passée. Par ailleurs, 33% des gestionnaires suisses s’attendent à une baisse des frais de voyages en raison de la force du franc – une augmentation substantielle par rapport à 2015 (9%).

L’International Travel Management Study d’AirPlus International a maintenant été effectuée pour la onzième fois déjà et on la considère comme le baromètre de la branche dans le domaine des voyages d’affaires. Pour la première partie de la récente étude, l’entreprise d’étude de marché 2hm a interrogé, en automne 2015, 874 gestionnaires de voyages au total et, pour la première fois, également 1158 voyageurs d’affaires dans 24 pays.


Contact:

PrimCom
Simon Benz
T: +41 44 421 41 28
s.benz@primcom.com

AirPlus International SA                                       
Tobias Frei                                                             
T: +41 43 210 37 50

tfrei@airplus.com
www.airplus.com 

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS