Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Parahôtellerie Suisse s’attend à nettement plus de nuitées pour l’été 2018

Editeur: Parahotellerie Schweiz,

Durant la saison d’hiver 2017/18, la communauté d’intérêt Parahôtellerie Suisse a enregistré une augmentation substantielle du nombre de nuitées et de son chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’année précédente. Ses cinq membres s’attendent maintenant à une saison d’été prometteuse: des réservations en hausse ont pour effet une augmentation marquante du nombre de nuitées.

Le récent sondage que la communauté d‘intérêt Parahôtellerie Suisse a réalisé auprès de ses membres Bed and Breakfast Switzerland, Interhome, Reka, Auberges de Jeunesse Suisses (AJS) et TCS Camping révèle que le bilan de la saison d’hiver écoulée (de novembre 2017 à avril 2018) est essentiellement positif. Les principales raisons qui sont citées sont l’arrivée précoce de l’hiver et de très bonnes conditions d’enneigement durant toute la saison. C’est ainsi que le courtier en maisons de vacances Interhome a enregistré une nette progression par rapport à l’année précédente aussi bien pour les réservations (+ 17 pour cent) que pour le chiffre d’affaires (+ 10,8 pour cent). D’après Roger Müller, Country Manager d’Interhome Suisse, outre un temps optimal en hiver, le réjouissant retour en masse des clients en provenance d’Allemagne (+ 49 pour cent) ainsi que la réouverture du Swisspeak Resort à Vercorin (VS) en décembre 2017 ont contribué directement à ce bon résultat. «Avec une augmentation de 10,8 pour cent, le chiffre d’affaires n’a pas augmenté aussi fortement que le nombre des réservations, étant donné que par rapport à l’année précédente ont été réservés un plus grand nombre de courts séjours de un à quatre jours», affirme Roger Müller en dressant le bilan.

Les Auberges de Jeunesse Suisses font état d’une augmentation du nombre de nuitées de 2,6 pour cent ainsi que d’une progression du chiffre d’affaires de 4,3 pour cent. Leur CEO Fredi Gmür mentionne également comme raison les «remarquables conditions d’enneigement en montagne» ainsi que l’extension de l’offre avec l’ouverture d’un nouvel établissement et la réouverture d’un autre: depuis juin 2017, l’auberge de jeunesse Bella Lui à Crans-Montana est intégrée dans le portefeuille et, après 18 mois de transformations, l’auberge de jeunesse de Berne y figure à nouveau depuis mars 2018. Chez Reka également, le bilan commercial de l’hiver écoulé est dans l’ensemble meilleur que celui de l’hiver précédent: dans les complexes de vacances exploités par Reka, les nuitées, à capacités égales, ont augmenté, comme l’année précédente, de 4,1 pour cent et le chiffre d’affaires de 4,5 pour cent. «Si l’on inclut les objets de tiers loués par Reka, l’augmentation du chiffre d’affaires, avec 1,2 pour cent, a été inférieur, parce que Reka a traité moins d’offres de tiers que l’année précédente», souligne le Directeur de Reka, Roger Seifritz.

Bed and Breakfast Switzerland a certes enregistré, pour l’ensemble de l’année 2017, une diminution des nuitées en raison d’un recul du nombre de ses membres et par conséquent du nombre de lits – mais le taux d’occupation des établissements existants a en fait augmenté, ce qui atteste la popularité croissante de ce mode d’hébergement. D’après Dorette Provoost, Directrice de Bed and Breakfast Switzerland, les clients, en dépit de nombreuses offres à bas prix, recherchent à nouveau de plus en plus l’authenticité et la personnalisation.

Chez TCS Camping ne sont naturellement ouverts durant la saison d‘hiver que cinq des 23 terrains de camping. Pour le plus important exploitant suisse de terrains de camping, la «véritable» saison ne commence que peu après Pâques. Etant donné qu’à la fin mars et au début avril un temps froid et pluvieux a régné dans la plus grande partie de la Suisse, il y a eu moins de réservations à court terme pour l’important week-end pascal et TCS Camping, avec une légère baisse du nombre des nuitées (- 3,7 pour cent) n’a pas pu tout à fait renouer avec le résultat de 2017.

La part des clients en provenance d’Allemagne augmente à nouveau

Les perspectives de TCS Camping pour l’été 2018 sont d’autant plus réjouissantes que la situation actuelle des réservations en ligne révèle une augmentation de 30 pour cent par rapport à la saison d’été 2017. «Grâce à la présence des différentes plates-formes de camping et à un renforcement des mesures de marketing en ligne, nous avons pu encore accroître notre degré de notoriété, ce qui a entraîné cette année cette substantielle augmentation des réservations», explique Oliver Grützner, responsable de Tourisme et Loisirs au TCS. Pour le début de la saison de camping, TCS Camping a en outre lancé la plate-forme en ligne camping-insider.ch, qui suscite déjà un vif intérêt: 70'000 abonnées et abonnés se sont déjà inscrits pour la newsletter concernée. La plate-forme comporte, entre autres, un guide numérique de camping pour la Suisse et l’Europe ainsi qu’une vaste fonction d’information et de conseil.

Chez Interhome également, les réservations sont nettement supérieures aux chiffres de l’année précédente – l’augmentation s’élevant actuellement à 20 pour cent; le chiffre d’affaires affiche une progression de 11,9 pour cent. D’après Roger Müller, la croissance se répartit de manière égale sur tout l’été. «La raison de cette augmentation est, entre autres, le fait que le franc suisse s’est entre-temps à nouveau affaibli par rapport à l’euro et que les clients d’Europe, en particulier d’Allemagne, retrouvent le chemin des maisons et des appartements de vacances suisses», poursuit Roger Müller. Cet été aussi, la Suisse est considérée par les clients suisses d’Interhome comme une destination de premier ordre – 44 pour cent d’entre eux passent en effet leurs vacances d’été dans leur propre pays (contre 42 pour cent l’année précédente).

Les Auberges de Jeunesse Suisses s’attendent également pour la saison d’été de cette année à une augmentation du nombre des nuitées de près de 3 pour cent. «L’état actuel des réservations pour l’été 2018 est bon. En raison de la réouverture de l’auberge de jeunesse de Berne et de l’ouverture de celle de Crans-Montana le chiffre d’affaires attendu va augmenter de 3,6 pour cent», déclare Fredi Gmür, CEO des Auberges de Jeunesse Suisses et Président de Parahôtellerie Suisse.

L’état des réservations chez Reka augmente légèrement quant aux journées d’occupation (+ 2,5 pour cent) et nettement quant au chiffre d’affaires attendu (+ 7,7 pour cent). «Les offres de qualité supérieure sont beaucoup plus demandées. Cela montre que les investissements que nous avons consentis sont appréciés par nos clients», se réjouit le Directeur Roger Seifritz. Toutefois, l’avance par rapport aux mois précédents a diminué, avant tout en raison d’un printemps pluvieux au Tessin.

Dorette Provoost de Bed and Breakfast Switzerland aborde avec confiance les mois à venir. «Nous enregistrons actuellement une augmentation du nombre de nouveaux membres et avons de plus en plus de réactions positives de la part des clients qui apprécient la qualité et qui prennent de plus en plus en considération les offres locales.» Ceci est dû notamment au redressement progressif intervenu dans le tourisme suisse après la crise de l’euro. Les exploitants se réjouissent également des impulsions positives venues des marchés lointains.

Plus courts, à plus court terme, plus confortables

La tendance à des séjours plus courts semble se renforcer encore durant la saison d’été 2018. C’est ainsi qu’Interhome, par exemple, s’attend à ce que 49 pour cent de ses clients suisses passent leurs vacances d’été pour cinq à sept nuits dans un logement de vacances (contre 50 pour cent l’année précédente). 11 pour cent (contre 10 pour cent l’année précédente) prévoient durant la saison d’été une petite pause de un à quatre jours. La tendance à des séjours plus courts est aussi nettement perceptible depuis des années chez Bed and Breakfast Switzerland. De l’avis de Dorette Provoost, il est intéressant de constater que les séjours dans les régions urbaines sont en moyenne plus longs que dans les régions rurales.   

Les séjours plus courts s’accompagnent aussi du besoin de possibilités de réservation à plus court terme. Les Auberges de Jeunesse Suisses suivent durant la saison d’été la stratégie dynamique qu’elles avaient introduite en décembre 2017 et avec laquelle elles réagissent sur un marché qui change de plus en plus rapidement. «Le comportement de nos clients en matière de réservation est devenu nettement plus flexible. Avec le «Dynamic Pricing», nous pouvons moduler notre offre de manière optimale par rapport à la demande», explique Fredi Gmür. D’après Roger Seifritz, Reka évalue et développe actuellement pour ses complexes de vacances un système technologique de réservation et d’exploitation qui va fortement dynamiser le traitement des besoins grandissants en matière de flexibilité et la communication clients «1to1» situationnelle.

Chez TCS Camping, on observe une demande croissante pour les confortables hébergements de location «glamping»: «Nous constatons un important besoin en matière de ralentissement, de liberté, de sphère privée et d’organisation personnalisée des loisirs. Les vacances de camping dans un environnement confortable sont par conséquent toujours plus prisées», affirme Oliver Grützner du TCS. Le TCS va développer son offre «glamping» 2018 en conséquence, par exemple avec deux «AirLodges» (hébergements sous tente à deux étages avec cuisine, salle de bains et terrasse) à Sion.

 

Pour des informations complémentaires ou des précisions:

Fredi Gmür, Président de Parahôtellerie Suisse
Tél.: +41 79 610 41 30 / e-mail: f.gmuer@youthhostel.ch

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS