Toutes les informations de nos clients destinées aux médias dont du matériel photographique en haute définition peuvent être téléchargées.

Voyages d’affaires en Suisse: Moins de "low cost carriers", Economy au lieu de Business Class

Editeur: AirPlus,

Différents facteurs peuvent influer sur les activités en matière de voyages d’affaires des entreprises. La fourchette va des facteurs économiques au débat actuel sur le climat. Bien sûr, le facteur des coûts joue aussi un rôle primordial, dont la conséquence a été en 2018 une augmentation de la part des billets en Economy Class et une diminution de celle des billets en Business Class pour les vols intercontinentaux.

Le volume des voyages d’affaires dans le monde dépend de différents facteurs – internes à l’entreprise d’une part, externes à celle-ci d’autre part. En l’occurrence, la conjoncture économique générale joue également un rôle, à l’instar des conséquences et des incertitudes dues aux actes de terrorisme ou du government shutdown (arrêt des activités gouvernementales)aux Etats-Unis au tournant des années 2018/19.

En Suisse, le government shutdown n’a toutefois pas eu d’effets directs sur les activités en matière de voyages d’affaires à destination des Etats-Unis, comme l’attestent les chiffres des vols effectués via AirPlus. L’Amérique – surtout New York – demeure la destination d’outre-Atlantique la plus fréquentée par les hommes d’affaires suisses. «En revanche, le shutdown a pu affecter beaucoup plus fortement les activités en matière de voyages d’affaires au départ des Etats-Unis, resp. à l’intérieur de ces derniers, vu que les employés des autorités ont dû renoncer en grande partie aux voyages», explique Andy Stehrenberger, Directeur d’AirPlus en Suisse.   

Le débat sur le climat touche les voyages d’affaires

Dans la discussion actuelle sur le climat et la protection de l’environnement, le transport aérien tient une place importante. Dans le domaine des voyages d’affaires, cela ne reste pas non plus sans conséquences. «La sensibilisation au thème de l’environnement a également nettement augmenté dans le domaine des voyages d’affaires. Par exemple, nous enregistrons de plus en plus de demandes de rapports sur le climat ainsi que de passages à la facturation électronique et de processus exempts de papier. Nous sommes toutefois très loin d’un boycott des vols dans les voyages d’affaires», commente Andy Stehrenberger en évaluant les données de vol des clients d’AirPlus. Les dépenses moyennes pour les voyages en chemin de fer ont certes légèrement augmenté, ce qui ne correspond cependant qu’à la croissance usuelle et n’est pas la résultante du débat sur le climat.    

Les transporteurs low cost continuent à perdre de l’importance

La part des compagnies aériennes à bas prix utilisées dans le cadre des voyages d’affaires continue à diminuer. Alors qu’en 2016, près de 10 pour cent des voyageurs d’affaires optaient encore pour un transporteur low cost (9,9 pour cent), ils n’étaient plus en 2018 que 8,0 pour cent. Mais cela ne signifie pas que les frais de vol aient augmenté démesurément: en 2018, les entreprises ont payé en moyenne par vol en Europe 435 CHF (433 CHF en 2017) et 2978 CHF (2932 CHF en 2017) pour les vols intercontinentaux. Alors que les classes de service pour les vols en Europe restaient pratiquement inchangées (96,3 pour cent pour l’Economy Class, 3,4 pour cent pour la Business Class), les responsables suisses des voyages ont été manifestement un peu plus attentifs au budget pour les vols intercontinentaux: 50,3 pour cent des voyageurs ont opté pour un vol en Economy Class (+1,6 point de pourcentage par rapport à l’année précédente) et 48,6 pour cent ont voyagé en Business Class (-1,4 point de pourcentage par rapport à l’année précédente). En 2018, la part de la First Class est restée inchangée pour s’établir à 0,4 pour cent.     

Londres et New York, destinations les plus prisées des voyageurs d’affaires suisses

Les vols des voyageurs d’affaires en provenance de la Suisse conduisent à raison de 74,6 pour cent à une destination à l’intérieur de l’Europe, 24,2 pour cent sont des vols intercontinentaux et 1,2 pour cent des vols effectués via AirPlus ont lieu à l’intérieur de la Suisse. Les villes que les voyageurs d’affaires fréquentent le plus sont Londres, puis Düsseldorf, Vienne et Berlin, resp. New York, puis Shanghai, Singapour et Moscou en ce qui concerne les long-courriers. Les mois les plus prisés pour les voyages sont ceux de septembre à novembre – durant ces trois mois sont effectués 30,3 pour cent des vols d’affaires. Les mois d’août (5,4 pour cent) et décembre (5,7 pour cent) sont ceux où l’on voyage le moins. Bien que la notion de «bleisure» – combinaison du voyage d’affaires (business) et du séjour de loisirs (leisure) – suscite une attention croissante, notamment auprès des plus jeunes générations, le lundi demeure le jour le plus apprécié pour voyager – 27 pour cent des billets d’avion facturés via AirPlus concernent le début de semaine. 

La part des femmes ne cesse d’augmenter

La part des femmes qui effectuent des voyages d’affaires augmente lentement mais de manière continue. Actuellement, leur part s’établit à 20,8 pour cent – en 2015, cette valeur se trouvait encore sous la marque des 20 pour cent. En ce qui concerne la destination des vols (intérieurs, intraeuropéens, intercontinentaux), on ne décèle guère de différence liée au genre – mais c’est en revanche le cas lors du choix des classes de service. Les femmes voyagent à raison de 83,9 pour cent en Economy Class (82 pour cent pour les hommes) et à raison de 15,8 pour cent en Business Class (17,5 pour cent pour les hommes). En général, on peut constater qu’en 2018 les vols ont été réservés plus tôt que l’année précédente (25,3 jours avant le départ en 2018 contre 24,5 jours en 2017). Les femmes réservent leurs vols en moyenne 27,6 jours avant le départ, les hommes seulement 24,5 jours avant celui-ci – mais ces valeurs se rapprochent. Il est également réjouissant que la part des billets d’avion annulés diminue de manière continue et que, cette année, elle s’établisse à 2,7 pour cent. Là aussi, les femmes, avec un taux d’annulation de 2,3 pour cent, s’en tirent mieux que leurs collègues masculins (2,8 pour cent).  

Contact:

AirPlus International SA     
Tobias Frei          
Téléphone: +41 (0)43 210 37 50 
E-Mail: tfrei@airplus.com                                            
www.airplus.com

PrimCom
Simon Benz
Téléphone: +41 (0)44 421 41 21
E-Mail: s.benz@primcom.com

Back

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS